Soumettre un manuscrit

Nous sommes perpétuellement à la recherche de nouveaux manuscrits pour enrichir la collection « East End ».

ATTENTION : pour les textes dont la longueur est supérieure à 15 000 mots, nous utilisons une soumission « à l’américaine ». Veuillez donc nous envoyer deux fichiers : l’un comportant un résumé de l’intégralité du roman, l’autre comportant le premier chapitre, le dernier chapitre, et un chapitre du milieu. Nous vous demanderons ultérieurement votre texte complet, si celui-ci passe la première sélection.

Amis auteurs, avant de nous soumettre votre texte, assurez-vous d’abord qu’il répond à nos attentes en parcourant les pages de ce site, et particulièrement celle consacrée aux appels à textes.

Ensuite, relisez-vous une dernière fois pour chasser les fautes d’orthographe récalcitrantes (aidez-vous au besoin d’Antidote). Comprenez que cela peut, à un certain point, rendre la lecture pénible, et donc vous pénaliser en influant sur notre décision de publier votre texte ou non. Soignez également la mise en page : pas d’alignement avec des espaces ou des tabulations, utilisez de vrais tirets de dialogue (ctrl shift « - » sur PC, alt « - » sur Mac).

Enfin, demandez-vous si vous avez envie de retravailler sérieusement votre texte avec nous avant sa publication. Si la réponse est oui, vous pouvez nous envoyer votre manuscrit (au format RTF ou DOC uniquement) à l’adresse suivante :

contact@collection-east-end.com

Nous accuserons réception de votre texte.

Remarque :  il est inutile de nous envoyer des manuscrits concernant d’autres genres que le polar et le roman noir. Nous vous rappelons également que nous sommes une maison d’édition numérique et que nous publions uniquement à compte d’éditeur. Cela veut dire que nous nous occupons du travail de relecture, de correction, d’élaboration de l’ouvrage numérique (mise-en-page, couverture, création des fichiers ebooks) et surtout que nous investissons beaucoup d’énergie à promouvoir nos titres et à défendre nos auteurs. Nous ne leur demandons jamais d’argent et nous leur reversons des droits d’auteurs.